IN THE MOOD LE MAGAZINE

DEPUIS 2003. LE BLOG POUR PLONGER "IN THE MOOD FOR CINEMA" SANS MODERATION. LE BLOG DE SANDRA MEZIERE, ROMANCIERE.

Théâtre – Master class Jean-Laurent Cochet à la Pépinière Opéra : pour tous les amoureux de la littérature et du théâtre

Written by Sandra Mézière. Posted in Théâtre

Tagged: , , ,

cochet6

Published on octobre 21, 2012 with No Comments

Quels que soient votre état d’esprit et les soucis qui peuvent vous accabler, il existe un endroit à Paris où vous pourrez les mettre de côté pendant deux heures réjouissantes et hors du temps, un lundi par mois, au Théâtre de la Pépinière Opéra. C’est là que Jean-Laurent Cochet donne sa célèbre master class. Quel plus beau et doux refuge que les mots, l’écriture, la littérature, le théâtre, et le bonheur de partager la passion pour ceux-ci.

 Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore le « maître » Jean-Laurent Cochet, ce dernier à la fois professeur de théâtre, metteur en scène et acteur, dispense ses cours d’art dramatique depuis plus de 40 ans, après un parcours admirable ; il fut notamment engagé à la Comédie française après deux premiers prix à l’unanimité et il y joua près de 80 rôles !

  Il a ainsi enseigné à de grands acteurs de théâtre et/ou de cinéma comme Depardieu, Luchini (l’un et l’autre le citent d’ailleurs souvent, je serais d’ailleurs curieuse de savoir ce qu’a pensé le maître Jean-Laurent Cochet du dernier film avec Fabrice Luchini, le jubilatoire « Dans la maison » de François Ozon, magnifique leçon d’écriture et hommage au pouvoir délicieux et périlleux des mots). Dans le cadre de la master class qui consiste en un cours public d’interprétation dramatique, il fait travailler à ses élèves de différents niveaux des scènes et des textes divers (poèmes, fables, scènes classiques ou modernes du grand répertoire) devant nous, sans filet. Les élèves ne savent pas à l’avance s’ils passeront, ni dans quel ordre. On imagine aisément le mélange de trac et d’excitation qui doit les envahir, et le courage et la passion qu’il leur faut pour se prêter à cet exercice.

Sur le côté de la scène, drôle, impertinent, érudit, passionné, passionnant, mordant,  exigeant, avec son phrasé si particulier, sa manière de capter et captiver notre attention, Jean-Laurent Cochet s’arrête sur un mot, une respiration, (dé)montre toute la complexité, la rigueur et la beauté de l’art théâtral, de l’écriture aussi. Certains élèves ne diront que quelques mots et les répèteront à l’infini avec les conseils du maître, d’autres joueront des textes entiers mais à chaque fois nous constatons à quel point ses conseils et son exigence les font aboutir à la note juste.

Ces cours sont un peu comme des rendez-vous amoureux auxquels on se rend le cœur battant, exalté, des rendez-vous d’amoureux du théâtre surtout et dès que le bruissement de la salle se fait entendre, peut-être plus fébrile qu’ailleurs en raison de la particularité de l’exercice auquel Jean-Laurent Cochet et ses élèves se plient, seul ce qui se passe sur scène existe qui ne nous éloigne pas de l’existence mais au contraire, par l’étude, la sublimation des mots et des textes, la rend plus palpitante, fébrile elle aussi.

Dès son arrivée sur scène, c’est un jeu entre les spectateurs et « le maître » Cochet qui observe, joue du silence, son regard malicieux balayant la salle. On parle de la magie du cinéma. Il faudrait évoquer aussi celle du théâtre, ici tellement flagrante. Rien : pas un décor, pas une mise en scène, pas un projecteur pour guider notre attention, notre regard, notre pensée. Juste les comédiens et les mots. Et notre souffle suspendu. Et l’écoute, cette écoute si rare et si précieuse comme le déplore si souvent Jean-Laurent Cochet. Cette écoute qui là semble reprendre sens. Loin du tumulte de l’existence. Et exaltant aussi ce tumulte.

Quand un élève-comédien monte sur scène, la salle retient son souffle, silencieusement complice. Le maître Cochet scrute chaque froncement de sourcil, chaque inflexion de voix, chaque esquisse de geste. La salle observe et écoute religieusement. Quand l’élève a terminé, que ce soit Ruy Blas, Louis 13, un texte de Prévert, de La Fontaine, un autre spectacle commence. Jean-Laurent Cochet, tantôt admiratif, tantôt sceptique, tantôt réprobateur, mais toujours passionné, exalté même, livre et joue presque ses commentaires, prétextes à de multiples anecdotes passionnantes.

Il nous parle du théâtre évidemment, toujours avec autant de passion communicative, de vigueur, de vivacité, de conviction : de ce théâtre qui est un métier avant tout, avant d’être un art, de ce théâtre qui est tout sauf de la démonstration, qui doit faire oublier que l’acteur joue, si ce n’est jouer à être. Il nous parle de l’importance du sentiment, de la situation, du mot, cet « ennemi ». Et de tant de choses encore digressant parfois sur l’actualité… Son discours n’est pas aseptisé, il n’épargne personne pour notre plus grand plaisir sachant pertinemment aussi que cela sera répété aux intéressés mais surtout il  sait révéler, déceler, sublimer le talent de ses comédiens comme personne.

On a l’impression de voir les personnages prendre vie sous nos yeux, de voir le décor, la scène et lorsque le comédien dit son dernier mot, un peu après même, le temps de reprendre notre souffle nous aussi, nous réalisons que tout cela n’existait que dans notre imagination guidée par le jeu du comédien si réel, vibrant : là.

Sans nul doute, cela vaut plus que 15 euros (11 pour les étudiants) : un moment inestimable de poésie, où surgit la grâce là et quand on ne l’attend pas, qui suspend le vol du temps bien sûr mais surtout la volatilité de l’attention, un moment de passion, qui réunit des passionnés, un moment unique où tout peut arriver, surtout la flamme incandescente de la vie sublimée par le théâtre et les mots qui transfigurent ceux qui les jouent.

Une véritable expérience, une leçon passionnante par un homme passionné, habité même par le théâtre qui, pendant deux heures, vous fait oublier à quelle époque vous vivez, où vous vous trouvez, l’absence de décor, qui vous plonge dans une atmosphère recueillie, attentive, exaltée. Vous traversez les siècles et les histoires, les drames et les comédies. Dans le public, il n’est pas rare de croiser de grands noms du théâtre et parfois du cinéma, désireux d’apprendre encore et toujours, et comme le reste du public, les yeux brillants de curiosité, d’admiration, de passion pour cet art dont Jean-Laurent Cochet sait si bien témoigner de la beauté, de la difficulté, et de la magie qui, si souvent pendant ses cours, surgit devant une salle toujours conquise. Une sublime leçon de théâtre, et même de vie à ne manquer sous aucun prétexte si vous aimez les mots et le théâtre. Prochaine Master class : le 12 novembre 2012.

 

Pour assister à la Master-Class de Jean-Laurent Cochet

Théâtre Pépinière Opéra

7 rue Louis Le Grand Paris 2ème – Métro Opéra

Réservation recommandée au 01 42 61 44 16

www.jeanlaurentcochet.com

Location ouverte du mardi au samedi de 11h à 18h, et le lundi de 12h à 18h


Les tarifs (réservation incluse) sont les suivants :

Plein tarif : 15 €

Tarif étudiant : 11€

Share this Article

About Sandra Mézière

Romancière (auteur d'un premier roman "L'amor dans l'âme" et d'un recueil de 16 nouvelles sur les festivals de cinéma "Les illusions parallèles", publiés aux Editions du 38) et blogueuse. Passionnée, avant tout. Surtout de cinéma et d'écriture. Diplômée en droit, sciences politiques, médiation culturelle (mémoire sur le cinéma avec mention TB) et d'un Master 2 professionnel de cinéma. 15 fois membre de jurys de festivals de cinéma (dont 10 sur concours d'écriture). 23 ans de pérégrinations festivalières. Blogueuse depuis 13 ans. Je me consacre aujourd'hui à ma passion, viscérale, pour le cinéma et l'écriture par l'écriture de 7 blogs/sites que j'ai créés, 5 sur le cinéma et 2 sur le luxe et la mode ( http://inthemoodforcinema.com, http://inthemoodforcannes.com, http://inthemoodfordeauville.com, http://inthemoodforfilmfestivals.com, http://inthemoodlemag.com, http://inthemoodforhotelsdeluxe.com, http://inthemoodforluxe.com ), de romans; scénarii et de nouvelles. Pour toute demande (presse, contact etc) vous pouvez me contacter à : inthemoodforfilmfestivals@gmail.com ou via twitter (@moodforcinema ). Vous pouvez également me suivre sur instagram (@sandra_meziere).

Browse Archived Articles by

No Comments

There are currently no comments on Théâtre – Master class Jean-Laurent Cochet à la Pépinière Opéra : pour tous les amoureux de la littérature et du théâtre. Perhaps you would like to add one of your own?

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.