IN THE MOOD LE MAGAZINE

DEPUIS 2003. LE BLOG POUR PLONGER "IN THE MOOD FOR CINEMA" SANS MODERATION. LE BLOG DE SANDRA MEZIERE, ROMANCIERE.

Test du high tea de l’hôtel Ritz à Paris

Written by Sandra Mézière. Posted in Tests de tea time, Tourisme

Tagged: , , , , , , ,

ritzp

Published on novembre 28, 2011 with No Comments

C’est par une belle journée d’automne aux températures estivales presque irréelles qui procurent à Paris des airs de carte postale et d’image d’Epinal  que je me dirige vers un hôtel qui trône en son centre et qui, justement, fait souvent partie de cette image d’Epinal d’un Paris luxueux et idyllique : le Ritz. Une syllabe qui résonne avec intransigeance, celle d’un palace connu dans le monde entier…bien qu’il n’ait pas obtenu cette suprême distinction récemment attribuée à quelques prestigieux établissements parisiens. Il n’en demeure pas moins le symbole du Palace. Impressionnant, spectaculaire, légèrement hautain. A l’image de sa retentissante adresse : au numéro 15 de la glaciale, aseptisée et clinquante place Vendôme.

ritz 045.JPG

Comment ne pas s’enorgueillir quand, parmi ses nombreux hôtes on compte Coco Chanel qui y vécut 30 ans, ou Hemingway (parmi tant d’autres) qui y vint si souvent qu’un célèbre bar de l’hôtel porte son nom, un bar au décor tamisé et mystérieux, très cinématographique et qui vous donne l’impression que de volutes de fumées imaginaires émergeront un Cary Grant ou une Ingrid Bergman. Décor idéal d’un film noir utopique.

ritz 023.JPG

Fondé par César Ritz en 1889, l’établissement connut aussi des heures moins glorieuses pendant la guerre, devenant le siège de la Luftwaffe.  Il fut racheté par Mohamed Al-Fayed en 1979 et est aussi indissociable du tragique destin du fils de ce dernier et de la princesse Diana.

ritz 038.JPG

Pour faire face à la floraison de nouveaux palaces à Paris, le Ritz se refera prochainement une beauté et fermera pour 27 mois à partir du début l’été 2012 avec, au programme, 450 licenciements sur les 500 employés que compte l’établissement  (une trentaine d’emplois seront conservés pendant les travaux pour assurer sa visibilité et préparer sa réouverture).

Je poursuis donc cette semaine mes tests de tea time avec le célèbre établissement de la place Vendôme. Détrônera-t-il celui qui figure en tête de mon palmarès : le Four Seasons George V ?

L’entrée se fait donc par le 15, place Vendôme. Et vous voilà immergés dans le luxe ostentatoire et non moins chaleureux de l’établissement. Première déception : on m’apprend que le salon d’été (deuxième photo ci-dessous) où se déroule habituellement le high tea est, pour la deuxième semaine consécutive, réservé pour une réception privée et que celui-ci se déroulera dans une autre salle-première photo ci-dessous- (il aurait été bien de le préciser lors de la réservation deux jours plus tôt, la salle en question étant plus exigüe, assez étouffante et la décoration plutôt kitsch avec ses double-rideaux fleuris comme dans une auberge de province d’un autre temps ou une maison de poupée un peu désuète).

ritz 022.JPG

ritz 041.JPG

 Pour arriver à destination, c’est ensuite un dédale de couloirs parsemé de vitrines (proposant souvent des articles assez clinquants comme vous le verrez sur les photos ci-dessous) qui vous donne l’impression de parcourir les couloirs du temps, d’être dans un ailleurs intemporel.

ritz 031.JPG

ritz 030.JPG

ritz 032.JPG

ritz 033.JPG

ritz 029.JPG

Arrivée avant mes amis, on m’installe à notre table…sans me prendre mon manteau pourtant encombrant. Bien que l’ayant signalé à mon arrivée, ces derniers une fois arrivés, on revient nous demander si nous avons réservé à deux reprises…Des détails me direz-vous mais ce sont ces détails qui marquent la différence des palaces. Le service est néanmoins discret et relativement prévenant. Je remarque aussi que le dress code « chic décontracté » n’est pas respecté par tout le monde, la clientèle étant souvent vêtue de manière beaucoup plus décontractée que chic…

Au son du piano (du moins au début, remplacée ensuite par une bande enregistrée), nous avons donc ensuite eu le choix entre le High Tea à 55 euros ( mini sandwiches, scones, et grande sélection de pâtisseries au buffet) ou l’Imperial High Tea à 69 euros (même chose avec une coupe de Champagne Ritz brut).  Il est vrai que le prix est élevé mais le choix est assez vertigineux et on vous permettra de prendre une formule pour deux si votre appétit n’est pas à la hauteur de cette pantagruélique proposition. Les pâtisseries sont classiques mais goûteuses et tenant leurs promesses…même si, dans la présentation comme dans le service, manque ce petit plus qui distingue un palace d’un grand hôtel.

ritz 021.JPG

ritz 020.JPG

ritz 018.JPG

ritz 016.JPG

ritz 003.JPG

ritz 006.JPG

Si vous voulez tenter l’expérience, dépêchez-vous avant la fermeture de l’établissement l’été prochain car, par ailleurs, le high tea n’est servi que le samedi, de 15H à 18H,… sinon vous pourrez profiter d’un afternoon tea classique tous les jours de la semaine, au Bar Vendôme, à partir de 16H.

On en ressort avec l’impression d’avoir traversé le temps, d’être à la fois en dehors de Paris et en son cœur et en ne sachant pas très bien si l’établissement est intemporel ou légèrement suranné. L’expérience vaut tout de même pour le déplacement ne serait-ce que pour cette douce impression d’effleurer un mythe en passant quelques heures dans un établissement qui en est devenu un à force d’en avoir accueilli tant…même si le George V reste pour moi la perfection incarnée que le Ritz est loin de détrôner, lui manquant ce petit plus qui fait l’exceptionnel. Vous voilà prévenus. Vous trouverez une autre vision de ce tea time sur le tout nouveau tout beau blog « Pin up en cuisine » que je vous recommande vivement.

Réservations pour le High tea au 01 43 16 33 63 Informations sur http://www.ritzparis.com .

Cliquez ici pour retrouver tous mes tests de tea time.

Share this Article

About Sandra Mézière

Romancière (auteur d'un premier roman "L'amor dans l'âme" et d'un recueil de 16 nouvelles sur les festivals de cinéma "Les illusions parallèles", publiés aux Editions du 38) et blogueuse. Passionnée, avant tout. Surtout de cinéma et d'écriture. Diplômée en droit, sciences politiques, médiation culturelle (mémoire sur le cinéma avec mention TB) et d'un Master 2 professionnel de cinéma. 15 fois membre de jurys de festivals de cinéma (dont 10 sur concours d'écriture). 23 ans de pérégrinations festivalières. Blogueuse depuis 13 ans. Je me consacre aujourd'hui à ma passion, viscérale, pour le cinéma et l'écriture par l'écriture de 7 blogs/sites que j'ai créés, 5 sur le cinéma et 2 sur le luxe et la mode ( http://inthemoodforcinema.com, http://inthemoodforcannes.com, http://inthemoodfordeauville.com, http://inthemoodforfilmfestivals.com, http://inthemoodlemag.com, http://inthemoodforhotelsdeluxe.com, http://inthemoodforluxe.com ), de romans; scénarii et de nouvelles. Pour toute demande (presse, contact etc) vous pouvez me contacter à : inthemoodforfilmfestivals@gmail.com ou via twitter (@moodforcinema ). Vous pouvez également me suivre sur instagram (@sandra_meziere).

Browse Archived Articles by

No Comments

There are currently no comments on Test du high tea de l’hôtel Ritz à Paris. Perhaps you would like to add one of your own?

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.